Chenille processionnaire



La chenille processionnaire du chêne (Thaumetopoea processionea) est une chenille largement répandue en Europe et, d’après sa distribution actuelle, le climat wallon lui conviendrait parfaitement. La Wallonie était toutefois relativement épargnée jusqu’à présent. Malheureusement, l’année 2018 met un point final à cette période de quiétude. Des nids ont été observés sur plusieurs zones (Rochefort, Resteigne, Arlon, Virton, Dalhem et Plombières).

Les cas restent localisés en parcs et jardins ou dans des zones ouvertes telles que des campings. Les cas en forêt restent rares.

Risque potentiel pour la santé :

La processionnaire fait l’objet d’une attention toute particulière. En effet, cette chenille possède des poils particulièrement urticants pouvant déclencher des réactions allergiques parfois fortes, des problèmes d’asthmes ou des chocs anaphylactiques, chez certains individus. La chenille peut également avoir un impact sur la santé des autres animaux. Il est donc important d’agir afin de limiter autant que possible l’impact et l’expansion de l’insecte.

Nous attirons votre attention sur le fait que cette chenille n’est présente que sur le chêne et forme de grands tapis de soie sur le tronc. D’autres espèces lui ressemblant peuvent être observées sur d’autres essences mais ne représentent pas de danger pour la santé.

La chenille possède un corps caractéristique. La tête est brune ou noire. Le corps possède des flancs blancs avec de longs poils argentés. Chaque segment du corps possède sur sa face dorsale une plaque brunâtre.

Identification en 3 questions :

  1. Les chenilles sont-elles présentes et s’alimentent-t-elles sur le chêne ? La processionnaire est spécifique au chêne. Si la chenille est présente sur une autre essence, haie, abri de jardin… il s’agit probablement d’une autre espèce de chenille.
  2. Les chenilles sont-elles groupées ou en procession ? Les chenilles processionnaires vivent et se déplacent en groupe.
  3. Observez-vous un nid soyeux sur l’arbre ? Les chenilles s’abritent dans un nid accroché au tronc ou aux branches charpentières.

Si au moins deux de ces caractéristiques sont rencontrées, il est probable que vous soyez confrontés à la chenille processionnaire du chêne.

Je suis un citoyen. Que faire ?

Votre commune est le point de contact central dans la lutte contre la chenille processionnaire. Contactez-la dès que vous avez observé un nid. Contact : environnement@marche.be

Au vue des risques encourus, il ne faut pas essayer de s’attaquer soi-même à un nid de chenilles processionnaires. L’intervention de professionnels est nécessaire. L’abattage de l’arbre n’est pas non plus une solution recommandée. L’élimination mécanique des nids est la solution la plus efficace. Après contact avec la commune, consultez la liste des sociétés d’éradication de la processionnaire.

En cas de symptômes médicaux graves, contactez le 112.

Plus d’informations sur la chenille processionnaire du chêne et les risques pour la santé :